Jag godkänner
Statens Institutionsstyrelse - till startsidan Det gäller livet.

LSU : le centre éducatif fermé au lieu de la prison

Les mineurs de 15 à 17 ans qui commettent des délits graves peuvent être condamnés à un traitement en milieu fermé au lieu de la prison. Comprise entre deux semaines et quatre ans, la peine est exécutée dans des sections spéciales des centres éducatifs spécialisés.

Chaque année, une centaine de mineurs sont condamnés à un traitement en milieu fermé. La plupart sont des garçons. La majeure partie ont commis des actes de violence graves : braquages, coups et blessures aggravés, viol, meurtre ou assassinat.

Pendant leur détention, ils suivent un traitement axé sur la lutte contre les comportements criminels.

Le jeune arrive d'abord dans une section d'admission fermée. Là, psychologues, éducateurs et personnel traitant examinent ses besoins de soins et de traitement, procèdent à une évaluation des risques et des besoins et établissent, en concertation avec lui, un plan d'exécution individuel exposant entre autres le traitement qu'il doit suivre.

Un traitement personnalisé

Les jeunes condamnés à un traitement en milieu fermé ont des problèmes analogues à ceux des jeunes pris en charge en application de la loi sur la protection des mineurs (LVU). Ainsi, la plupart d'entre eux, outre l'action contre la criminalité, ont besoin de mesures thérapeutiques contre les addictions et les problèmes relationnels et scolaires. Ces mesures sont personnalisées pour tenir compte du niveau de risque, des besoins et du mode d'apprentissage de chacun. Les jeunes ont aussi la possibilité de suivre une scolarité.

Haute sécurité

La sécurité est élevée pour prévenir les risques d'évasion. Les conditions de détention sont strictes au départ mais par la suite, au fur et à mesure des progrès du traitement, le résident peut être transféré dans des sections plus ouvertes.

Préparation de la sortie

Le but du séjour en centre éducatif est de faciliter la réinsertion dans la société après l'exécution de la peine. Nous visons à assurer une prise en charge globale incluant l'enquête, le traitement et la préparation à la sortie du centre. La sortie est préparée en collaboration avec les services sociaux de la commune d'origine du résident.

Les services sociaux ont la responsabilité de la prise en charge dont l'intéressé peut avoir besoin après sa libération. Beaucoup de jeunes ont besoin d'un soutien de longue durée pour réduire le risque de récidive.

Satisfaits de l'aide reçue

Après avoir exécuté leur peine, les jeunes ont un entretien avec le personnel de l'institution au moment de leur mise en liberté. La plupart se disent satisfaits de l'aide qu'ils ont reçue.